16 jul. 2018

Derecho Romano y Literatura. La herencia de los 'honoratiores'


Dario Mantovani
Les Juristes écrivains de la Rome antique - Les œuvres des juristes comme littérature
Paris: Les Belles Lettres, 2018, 360 pp.
ISBN: 9782251448138


Grâce au Digeste de Justinien, les œuvres des juristes romains ont constitué le droit en vigueur dans de nombreux pays d’Europe, du XIe au XIXe siècle. Mais ces écrits ont suscité plus d’intérêt pour leur contenu juridique que pour leurs qualités littéraires. D’où cette question initiale : Les juristes romains étaient-ils des écrivains ? Leurs œuvres
constituent-elles une littérature ?
S’appuyant sur une documentation riche et variée, l’auteur propose, dans une approche au croisement du droit, de la philologie et de l’histoire, de redonner une place à cette «littérature invisible». Soumettre les écrits des juristes aux méthodes et questions habituellement réservées aux œuvres littéraires permet d’identifier les nombreux liens que la pensée juridique a établis avec les autres domaines de la culture antique afin de parvenir à une résolution équitable des conflits grâce à l’argumentation.
Partant du point de vue des lecteurs antiques, l’ouvrage présente trois attitudes que le juriste pouvait adopter dans sa pratique : celle du philosophe, de l’historien ou de l’enseignant.

 
Avant-propos
Avertissement

Chapitre I : Existait-il une "littérature" juridique romaine ? La réponse des lecteurs
Chapitre II : Le juriste "philosophe"
Chapitre III : Le juriste "historien"
Chapitre IV : Le juriste "enseignant"

Epilogue

Appendice 1 : Le paratexte dans les œuvres des juristes romains
Appendice 2 : Le mot species et l'artisanat linguistique des juristes

Bibliographie
Index des auteurs modernes
Index des sources

 

Dario Mantovani est professeur au Collège de France, où il occupe depuis 2018 la chaire «Droit, culture et société de la Rome antique». Il dirige le Centro di studi e ricerche sui Diritti antichi (Cedant) de l’université de Pavie et le projet ERC « Redhis – A New Appreciation of Juristic Texts and Patterns of Thought in Late Antiquity ». Il est correspondant étranger de l’Académie des inscriptions et belles-lettres. Auteur de nombreux ouvrages et articles, il a consacré son travail à la pensée juridique romaine et à son rapport avec la culture et la société de la Rome antique, ainsi qu’à son influence sur la culture européenne.

 

XXXxxxxXXX


No está de más recordar la apreciación de Max Weber en su póstuma Wirtschaft und Gesellschaft (1921-1922) acerca de los “honoratiores”: “Ya en la época imperial el derecho romano había empezado a ser objeto de un estudio puramente literario” – y lo relativo a su ulterior influencia en la recepción del Derecho romano.


Max Weber (1864-1920)

“Die Rezeption des römischen Rechts schuf –darauf beruhte soziologisch seine Machtstellung– eine neuartige Schicht von Rechtshonoratioren: die auf Grundliterarischer Rechtsbildung mit dem Doktordiplom der Universitäten versehenen Rechtsgelehrten. Die Tragweite für die formalen Qualitäten des Rechts war sehr bedeutend. Schon in der römischen Kaiserzeit hatte das römische Recht begonnen, ein Gegenstand rein literarischen Betriebs zu werden”.
 

J.C.G.

Copiar enlace del Tweet











 

No hay comentarios: