Monday, September 01, 2014

Shakespeare 450. Evénement éditorial avec la Société Française Shakespeare.


Lettres à Shakespeare
Dominique Goy-Blanquet (Dir.)
Editions Thierry Marchaise (Coll. Lettres a…), Vincennes, 2014, 152pp.
ISBN : 9782362800481



Qu’en est-il aujourd’hui de Shakespeare, de sa place dans l’imaginaire et la création?
Nous avons demandé aux écrivains qui entretiennent avec son œuvre un fort engagement personnel de fêter ici le 450e anniversaire de sa naissance en s’adressant directement à lui, pour lui exprimer ce qu'ils lui doivent, lui reprochent, lui envient...
Cette correspondance collective, tour à tour jubilatoire, savante, intime, légère, violente, s’ouvre sur l’histoire mouvementée de cette passion française et se clôt par un retour inattendu, où il apparaît que le fantôme du père de Hamlet n'est pas près de cesser de hanter notre temps.


Pierre Bergounioux. Une correspondance collective, "tour à tour jubilatoire et savante, intime et violente, qui s'ouvre sur l'histoire mouvementée de cette passion française et se clôt par un retour inattendu, où il apparaît que le fantôme du père de Hamlet n'est pas près de cesser de hanter notre temps"



Auteurs des Lettres

Michèle Audin est mathématicienne et membre de l’Oulipo. Elle est l’auteur d’ouvrages spécialisés en mathématiques, mais aussi de livres d’histoire comme Souvenirs sur Sofia Kovalvskaya (Calvage et Mounet, 2008), du récit Une vie brève (L’arbalète-Gallimard, 2013), et du roman cent vingt et un jours (L’arbalète-Gallimard, 2014). Pour les Rencontres de la Société Shakespeare (en 2012), elle a écrit une courte version de Hamlet, « To sleep perchance to dream (un homme qui rêve) », dans laquelle elle utilise des contraintes oulipiennes classiques pour faire s’exprimer et disparaître les personnages de la pièce de Shakespeare.

Georges Banu est spécialiste de théâtre contemporain. Il est l’auteur de l’anthologie commentée Shakespeare, le monde est une scène, métaphores et pratiques du théâtre (Gallimard, 2009). Il a également publié: Peter Brook, Vers le théâtre premier (Seuil, 2005) ; La scène surveillée, (Actes Sud, 2006) ; Les voyages du comédien (Gallimard, 2012).

Pierre Bergounioux enseigne la littérature à l’Ecole des Beaux-Arts. Dernier ouvrage paru : Le style comme expérience (L’Olivier, 2013). Il fait allusion à Shakespeare notamment dans un livre consacré à Descartes qui s’intitule Une Chambre en Hollande (Verdier 2009).

Yves Bonnefoy. Depuis que Pierre Leyris, prenant la direction des Œuvres Complètes de Shakespeare au Club Français du Livre, lui proposa de traduire, successivement, Jules César, Hamlet, Henry IV (1), Le Conte d’hiver, ainsi que Vénus et Adonis et Le Viol de Lucrèce, Yves Bonnefoy a toujours gardé Shakespeare au cœur de sa réflexion. Il a traduit ensuite d’autres pièces, Roméo et Juliette, Le Roi Lear, Macbeth, Othello, Antoine et Cléopâtre, La Tempête, Comme il vous plaira, aussi les Sonnets, ajoutant à chacune de ces traductions un essai critique dans l’étude d’ensemble de cet auteur de théâtre qui réfléchissait aux enjeux et aux risques de la création poétique. Publiés en préface aux œuvres, ces essais ont été réunis en volume (Théâtre et Poésie : Shakespeare et Yeats, au Mercure de France, Shakespeare and the French Poet, aux presses de l’université de Chicago, et maintenant dans la collection Tel), cependant que les traductions étaient retenues par divers metteurs en scène ; de Jean-Louis Barrault, le premier, à Patrice Chéreau qui présenta Hamlet à Avignon et Nanterre et s’apprêtait cette année à monter Comme il vous plaira. Yves Bonnefoy traduit présentement Le Songe d’une nuit d’été.

Hélène Cixous, auteure d’une soixantaine de fictions, d’une dizaine de pièces de théâtre et de nombreux recueils d’essais critiques (en littérature, philosophie, psychanalyse, arts), elle a joué un rôle clé dans la fondation de l’Université Paris VIII Vincennes, en 1968. Elle y a créé un Doctorat d’Études féminines en 1974, dont elle a assumé la direction jusqu’en 2005. Depuis 1983, elle tient un séminaire au Collège International de Philosophie. Elle enseigne aussi, régulièrement, aux États-Unis et elle est Docteur Honoris Causa dans de nombreuses universités. Depuis 1984, elle écrit pour le Théâtre du Soleil. Sa pièce Amelait, La Fiancée aux yeux bandés, inédite, a été portée à la scène par Daniel Mesguich à l’Espace Cardin en 2011.

Jacques Darras a publié William Shakespeare sur la falaise de Douvres, poème, (In’hui/Le Cri, Bruxelles, 1993) et plus récemment Irruption de la Manche, poème avec 18 gouaches (Le Cri, Bruxelles 2012), ainsi qu’une traduction du Mariage et du Ciel et de l’Enfer de William Blake (Gallimard 2013) et une traduction des Sonnets de Shakespeare (Grasset 2013).

David di Nota est romancier et dramaturge. Danseur à l’Opéra de Paris, c’est par la scène, en particulier par la danse et Noureev, qu’il rencontre l’œuvre de Shakespeare. Docteur en science politique et psychanalyste, il a reçu le prix Amic de l’Académie Française pour l’ensemble de ses livres. Dernier roman paru : «Ta femme me trompe» (Gallimard, 2013).

Florence Dupont, Professeur émérite à Paris-Diderot, Institut des Humanités de Paris. Directrice de programme au Collège International de philosophie, elle a notamment traduit du théâtre grec et latin pour des mises en scène contemporaines. Les tragédies de Sénèque, traduction et introduction aux éditions de l’Imprimerie Nationale, 2 vol. 1991 et 1992. Réimprimé en 1996, puis réédité chez Actes Sud en 2012; La Marmite et Pseudolus de Plaute (Actes Sud, 2001); Antigone de Sophocle (L’Arche 2007); Médée d’Euripide (éditions Kimè, 2009); L‘Orestie d’Eschyle (L’Arche 2013).

Michael Edwards, de l’Académie française, Professeur honoraire au Collège de France, Honorary Fellow of Christ’s College, Cambridge. Poète en français et en anglais, philosophe de la création littéraire et artistique, auteur, entre autres, de Shakespeare et la comédie de l’émerveillement, Racine et Shakespeare, Shakespeare et l’œuvre de la tragédie, et Shakespeare : le poète au théâtre.

Robert Ellrodt est professeur émérite à l’Université Paris 3. Il a publié des essais sur Shakespeare dans Shakespeare Survey, 1962, 1975, présenté le Roi Lear dans la Pléiade, Shakespeare, Tragédies, 2002. Il est aussi l’auteur d’éditions bilingues des Poèmes de Shakespeare (Laffont, 2002) et de ses Sonnets (Actes Sud, 2007). Une version anglaise de son Montaigne et Shakespeare (Corti, 2011) paraîtra en 2014.

Raphaël Enthoven. Que ce soit à la radio, à la télévision, dans les journaux ou dans une salle de classe, Raphaël Enthoven enseigne la philosophie. Partant du principe que si la philosophie ne fait pas de progrès, on peut néanmoins faire des progrès en philosophie, il s’attache à montrer combien les expériences de la vie quotidienne entrent en résonance avec les textes classiques. Il a notamment consacré une longue série d’émissions à Shakespeare sur France Culture, dans le cadre des Nouveaux chemins de la connaissance. Il vient de publier Dictionnaire amoureux de Marcel Proust (Plon-Grasset).

Dominique Goy-Blanquet est professeur émérite à l’Université de Picardie, membre du comité de rédaction de la Quinzaine littéraire, présidente de la Société Française Shakespeare. Parmi ses ouvrages, Shakespeare’s Early History Plays: from Chronicle to Stage (Oxford UP, 2003), Shakespeare et l’invention de l’histoire qui reparaîtra cette année dans les Classiques Garnier, l’édition posthume du livre de Richard Marienstras, Shakespeare et le désordre du monde (Gallimard, 2012), et des traductions d’Anthony Burgess, John Dover Wilson, W. H. Auden, W. V. Quine, Philip Larkin.

Jacques Jouet est né en 1947 dans la banlieue de Paris. Il se veut écrivain tout-terrain : poésie, nouvelle, roman, théâtre, essai. Depuis 1983, il est membre de l’Oulipo (Ouvroir de Littérature Potentielle fondé par François Le Lionnais et Raymond Queneau). « Hamlet, le regard et la mise en scène », Théâtre public n°69, 1986. Hamlet une parallèle, théâtre, www.pol-editeur.com (rubrique « en ligne »). Hamceste, théâtre, www.pol-editeur.com (rubrique « en ligne »). L’Histoire poèmes (P.O.L. 2010), contenant un certain nombre de poèmes liés au corpus shakespearien

Michèle Le Dœuff, directrice de recherches au CNRS (CRAL) et ancienne professeure ordinaire à l’Université de Genève, a traduit Vénus et Adonis pour le Festival « Cœur de Chauffe » de Fort-de- France (1984). Le texte a été publié en 1986 aux Editions Alidades. Elle a fait partie de l’équipe dramaturgique du Théâtre de l’Aquarium pour La Sœur de Shakespeare. Auteure de L’Imaginaire philosophique (Payot 1980), de L’Etude et le rouet ; des femmes, de la philosophie, etc. (Seuil 1989, rééd. 2008), et du Sexe du savoir (Aubier 1998, rééd. Flammarion 2000), elle a traduit et annoté La Nouvelle Atlantide de Bacon, avec Margaret Llasera (Payot 1983, rééd. G/F 1995) ainsi que Du Progrès et de la promotion des savoirs (Gallimard 1991).

Alberto Manguel est citoyen canadien né à Buenos Aires en 1948. Il vit en France depuis une quinzaine d’années. Il est l’auteur de plusieurs romans, dont le dernier paru s’intitule Tous les hommes sont menteurs (Actes sud, 2009). Il est aussi l’auteur de plusieurs essais, notamment Une histoire de la lecture (Prix Médicis essai, Actes sud, 2000), et Le voyageur et la tour : le lecteur comme métaphore (Actes sud, 2013), dont un chapitre est dédié à Hamlet lecteur. Il a reçu le Premio Germán Sánchez Ruipérez en Espagne pour l’ensemble de son œuvre critique. En France, il a reçu le Prix Roger Caillois et a été fait Officier des Arts et des Lettres. Il est docteur honoris causa des universités de Liège en Belgique et Anglia Ruskin, Cambridge, en Angleterre.

François Ost est juriste et philosophe, il enseigne à Bruxelles et à Genève. Membre de l’Académie royale de Belgique et directeur de l’Académie européenne de théorie du droit, il inscrit sa réflexion de philosophie du droit dans le courant «droit et littérature». Il a publié notamment Shakespeare. La comédie de la loi (Editions Michalon, 2012).

Pierre Pachet, universitaire et auteur d’essais et de récits, a publié en 2009, aux éditions Le bruit du temps, une traduction, réalisée avec Bruno Bayen, du poème dramatique de W.H. Auden, La mer et le miroir, sorte de continuation de La Tempête de Shakespeare et de méditation sur la création poétique et le théâtre.

No comments: