Sunday, August 17, 2014

Cine y Derecho. Lo mejor de la carta, y plato de la casa




A la table du droit: Repas, droit et cinéma
Sous la direction de Nathalie Goedert
L'Harmattan (Coll. Presses Universitaires de Sceaux, Série: Ciné-Droit), Paris, 2014, 241 pp.
ISBN: 978-2343030098


Le droit encadre en permanence nos gestes alimentaires. Il influence nos choix et nos goûts. Il règle notre manière de manger, de produire et de consommer. Des règles édictent des interdits en spécifiant ce qui peut être mangé et ce qui ne doit pas l'être. D'autres organisent la protection sanitaire et enserrent le producteur dans des obligations relatives à la production ou à l'information du consommateur. L'art culinaire, dans son approche patrimoniale, génère un ensemble de droits immatériels et le classement de la gastronomie française au patrimoine mondial de l'Unesco a une portée juridique incontestable. Par ailleurs, les inégalités sociales induisent une différenciation des régimes alimentaires dont témoigne l'émergence du droit à l'alimentation considéré comme fondamental, voire naturel, dans la mesure où il répond à un besoin primaire : celui de se nourrir. Il s'agit de le garantir et de le décliner dans un contexte mondialisé. Tandis que certains meurent encore de faim, d'autres s'inquiètent de la qualité de ce qu'ils ingèrent. Le droit relatif à la sécurité alimentaire dépasse, lui aussi les frontières. Il apparaît donc que le droit accompagne notre quotidien et qu'il se terre au sein même de nos habitudes. On le trouve aussi dans notre assiette ! Sujet social, le repas est par ailleurs fréquemment représenté au cinéma. L'image rend alors nécessairement compte, parfois sans le savoir, de ce phénomène juridique.


▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄


La obra reune Actes du colloque organisé dans le cadre du Festival Ciné-Droit 30 mars-1 er avril 2012
Incluye un pequeño trabajo de Guy Magen bajo título de “Viridiana ou le festin primitif”, (pp. 207-211).
Inevitable pues, recordar la escena, en el mejor surrealismo buñueliano, con no oculta crítica a la beneficencia franquista y su sopa boba -o bodrio- para pobres.

J.C.G.


Vidiriana (1961), de Luis Buñuel (1900-1983)

No comments: