Friday, April 19, 2013

Para una antropología cultural del ius puniendi en Francia.


Michel Porret, Ludovic Maugue et Vincent Fontana (dir.)

Bois, fers et papiers de justice. Histoire matérielle du droit de punir
Georg éditeur (Coll. L'Equinoxe), Genève, 2013, 368 pp.
ISBN : 978-2-8257-1015-9


Autour d’objets aussi complexes et différents que les « choses banales », l’habitat, la ville, le livre, le célèbre historien français Daniel Roche a montré l’importance de la culture matérielle pour penser l’histoire des idées, des institutions et des pratiques sociales sous l’Ancien Régime.
Bois, fers et papiers de justice rend hommage à cette démarche pionnière de l’auteur du Peuple de Paris. Il invite à emprunter les voies de l’histoire de la culture matérielle pour penser celles du droit de punir. Papiers, monuments, costumes et instruments de justice consacrés à marquer les corps ou à instaurer rituellement l’autorité sacralisée du pénal : l'archéologie judiciaire est prometteuse pour donner sens aux usages judicaires et pénaux. Souvent matrice de sa ritualité, la matérialité du droit de punir en détermine l’anthropologie.


Sommaire

• INSTRUIRE ET PROUVER

o La mémoire judiciaire de la république de Genève : les archives criminelles au XVIe siècle
o Ecrouer et punir : les registres de la Conciergerie au siècle des Lumières
o "Empreintes fugitives" et indices du crime dans l'enquête judiciaire à la fin du XVIIIe siècle

• DETENIR ET PUNIR

o "Bonne justice" et "honteuse exécution" à Nivelles (1350-1550) : la matérialité de l'exécution publique des sanctions
o "Faire ladite nouvelle justice à deux pillers de bos" : pratiques et évolution de la matérialité du droit de punir (Hainaut, XVe siècle)
o Fourches de justice et souveraineté politique : l'exemple vaudois (XVIe-XVIIIe siècle)

• COLLECTIONNER ET EXPOSER

o Les artefacts de l'identité : exposition et esthétique de l'identité judiciaire (1880-1914)
o Objets et signes du crime : l'école positiviste italienne et la culture scientifique (XIXe-XXe siècle)


Michel Porret, professeur en histoire moderne à l'Université de Genève, travaille sur l'histoire intellectuelle, sociale et culturelle des Lumières, de la justice, de la médecine légale. Il s'intéresse également à l'histoire culturelle de la bande dessinée.
Vincent Fontana, assistant en histoire moderne à l'Université de Genève, chercheur associé au projet ANR "Systèmes policiers européens, XVIIIe-XIXe siècles" (2013-2015), prépare actuellement une thèse sous la direction de Michel Porret sur les normes, les acteurs et les pratiques de l'enquête judiciaire entre l'Ancien Régime et la Restauration. Ses recherches et enseignements se concentrent sur la répression de la criminalité durant le XVIIIe siècle et la période révolutionnaire.
Ludovic Maugué, assistant en histoire moderne à l'Université de Genève, boursier du Fonds national suisse de la recherche scientifique durant l'année 2011, prépare actuellement une thèse sous la direction de Michel Porret interrogeant les modèles, les doctrines et les pratiques de la justice dans le département du Léman (1798-1813). Portant essentiellement sur l'administration des peines (peine de mort et système carcéral), ses recherches et ses enseignements s'inscrivent dans une histoire sociale et politique de la justice au cours du XVIIIe et du premier XIXe siècles.

No comments: