Monday, January 07, 2013

Hobbes y la Lex mercatoria



Eric Marquer
Léviathan et la loi des marchands. Commerce et civilité dans l'œuvre de Thomas Hobbes
Classiques Garnier (Collection Les Anciens et les Modernes - Études de philosophie, 2), Paris, 2012, 384 pp.
ISBN : 978-2-8124-0801-4

Les conceptions économiques de Hobbes s'opposent à la logique du gain privé. Dans le Léviathan, il élabore une critique de la «loi des marchands», pour montrer que l'intérêt ne permet ni de garantir la paix ni de développer la science et la connaissance.



Table des matières

INTRODUCTION

PREMIÈRE PARTIE
L’INTÉRÊT ET L’HONNEUR DES MARCHANDS
Introduction
La critique hobbésienne de l’idée d’un ordre spontané des intérêts

DE L’ALIMENTATION ET DE LA PROCRÉATION DE LA RÉPUBLIQUE

La métaphore du corps politique
Matière et forme du corps politique
Du « corps du roi » au Léviathan
Le régime du corps politique
L’alimentation comme condition de la puissance de l’État
Hobbes et les traités de marchands: le sens économique du Commonwealth
La question du revenu de l’État
Le corps politique comme corps artificiel
Physique et politique
Le centre et le cercle du commerce

LA LOI DES MARCHANDS

Lex mercatoria
L’empire des marchands, ou comment conquérir sans combattre
Les références à la Magna Carta dans les traités de marchands
Léviatha n et la loi des marchands
La liberté du commerce Grotius, Mare liberum et grand commerce Selden, Mare clausum et common law

DEUXIÉME PARTIE

MERCANTILISME ET PHILOSOPHIE BACON ET HOBBES SONT –ILS DES THÉORICIENS DU MERCANTILISME ?

Qu’est-ce que le mercantilisme?
Caractères du mercantilisme anglais
Le concept de mercantilisme chez Adam Smith
Le concept de mercantilisme chez Gustav Schmoller
Eli Heckscher et l’analyse du mercantilisme anglais
Bacon et le mercantilisme
Le savoir industrieux et la critique de l’oisiveté
La richesse, l’abondance, et les fondements de la puissance
La politique économique de Bacon: ses opinions sur le commerce
Pouvoir et richesse chez Hobbes
Hobbes théoricien du mercantilisme
« Pouvoir, c’est richesse »
Les compagnies de commerce sont-elles des corps politiques ? Léviathan, XXII

PETTY DISCIPLE DE HOBBES

Le corps politique : arithmétique et anatomie
Bacon, Hobbes, et l’arithmétique politique
Loi de nature et loi civile
Commerce et hétérodoxie
Statistique et civilisation
Les effets politiques de la tyrannie
La statistique et l’État comme création d’art
« Nombre, poids, mesure »

TROISIÈME PARTIE

HOBBES ET LA QUESTION DU GOU VERNE MENT

Introduction
La critique de la sociabilité naturelle
Anthropologie, économie et sociabilité

HÉROÏSME , NATURE HUMAINE ET SOCIABILITÉ

L’héroïsme ou l’art de cacher les passions
Art de la prudence et science politique
Les passions du héros
Science politique et mécanique des passions
L’homme de cour et la recherche de la perfection
La cour comme lieu d’insociabilité
Le héros de Gracián est-il un courtisan ?
Le courtisan et le sage

LE GOUVERNEMENT , LES PASSIONS ET LA DISCIPLINE DE L ’ESPRIT
CHEZ BACON ET HOBBES

Examen de soi et gouvernement de soi: la réflexion entre science et rhétorique chez Francis Bacon
L’esprit et le miroir
Le statut de la connaissance de l’homme et le gouvernement de soi
La science civile et les trois sagesses
Ingenio et wit : rhétorique, médecine, philosophie
Comment Hobbes utilise-t-il le terme wit?
Pourquoi la notion de wit pose-t-elle problème ?
La redéfinition du domaine du wit par Hobbes et Charleton
Théologie, théâtre et politique: la personne, le corps et la représentation dans le Léviathan
La persona comme porte-parole de la loi
Corps, personne, substance

CONCLUSION

BIBLIOGRAPHIE

INDEX DES NOMS PROPRES


▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄▀▄

Este enfoque economicista de Hobbes revela las enormes posibilidades interpretativas que aún anidan en la lectura del Léviathan hobbesiano. La elección del título, sin duda atractiva e inteligente, se extralimita no obstante en el total de la organización de la obra, cuya última parte corre el riesgo de trasladar aspectos que, por conocidos, podían haber sido obviados. La conclusión se adelanta en el resumen editorial, sin que aparentemente se sustancien luego las perspecivas ideológico-jurídicas que comprensiblemente le corresponderían.
J.C.G.

No comments: