Friday, July 06, 2012

Género y Elocuencia bajo l’Ancien Régime



Claude La Charité et Roxanne Roy (dir.)
Femmes, rhétorique et éloquence sous l’Ancien RégimePublications de l'Université de Saint-Etienne, (Coll. L’école du genre, nouvelles recherches n°7), Saint-Etienne, 2012, 424 pp,
ISBN:978-2-86272-608-3


Présentation éditeur
Vir bonus dicendi peritus, aurait dit Caton le Censeur: l’homme de bien est habile à la parole. Et la femme de bien ? Et les femmes, plus généralement, dans les sociétés qui leur refusent l’éducation? À première vue, personne ne semble plus étranger que les femmes d’Ancien Régime à la rhétorique, cet «art de persuader par la parole» révéré depuis l’Antiquité. Rien ne semble davantage réservé aux hommes, qui l’apprennent dans les collèges, à côté de la grammaire et de la logique, avant de le mettre en pratique dans l’enseignement supérieur, la justice, le conseil..., professions exclusivement masculines. Et pourtant, du XVIe siècle aux Lumières, nombreux sont les témoins qui insistent sur l’éloquence remarquable de leurs contemporaines.
C’est dire si cet ouvrage collectif, le premier en français à s’intéresser à une telle problématique, repose sur une gageure apparente: y aurait-il une forme d’éloquence féminine étrangère à la rhétorique? Y aurait- il une rhétorique apprise ailleurs que sur les bancs des universités?


Sommaire
REMERCIEMENTS
Claude La Charité, Introduction.
Diane Desrosiers, Femmes et rhétorique. État présent de la recherche.
I. - PÉDAGOGIE, THÉORIE ET MODÈLES RHÉTORIQUESTristan Vigliano, Grobianus et Grobiana: comment les femmes parlent, comment on parle aux femmes dans une contre-civilité humaniste.
Isabelle Krier, Critique sceptique de la rhétorique adressée aux dames par Montaigne.
Guy Poirier, L’Œconomie spirituelle et temporelle d’une reine de France; Louise de Lorraine, épouse d’Henri III.
Claude La Charité, Les femmes et la théorie épistolaire à la Renaissance.
Renée-Claude Breitenstein, Célébrer les femmes et parler de soi: le travail de la disposition dans trois éloges collectifs de la première moitié du XVIe siècle.
Cinthia Meli, Un bien dire à l’usage des bourgeoises: les Nouvelles Observations sur la langue françoise (1668) de Marguerite Buffet.
Myriam Dufour-Maître, Héroïnes de Corneille: des modèles rhétoriques féminins?Jürgen Siess, Cadre normatif et différence des sexes: lettres de femmes du XVIIIe siècle.
Marc André Bernier, Ad majorem feminarum gloriam. L’Essai de rhétorique à l’usage des jeunes demoiselles (1745) de Gabriel-Henri Gaillard et la tradition jésuite.
2. - ÉLOQUENCE ET PRATIQUES ÉPISTOLAIRESMarilyne Audet, Marguerite de Navarre épistolière et l’abolition de la subjectivité dans la lettre de confession.
Marie-Françoise Piéjus, De l’écriture privée à l’écriture publique: les recueils de lettres de femmes en Italie au XVIe siècle.
Jane Couchman, La rhétorique épistolaire chez Catherine de Bourbon (1559-1604): ethos et pathos.
Chloé Pardanaud-Landriot, De l’emphase à la plaisanterie: l’elocutio dans les lettres familières des rois et reines de France de la seconde moitié du XVIe siècle.
Eugénie Pascal, L’art du discours dans les lettres de princesses (1570-1630).Sophie Tonolo, Rhétorique du cœur et écriture intime. L’art épistolaire d’Antoinette Deshoulières.
Nathalie Freidel, «Est-il possible, ma chère fille, que j’écrive bien?» Présence et absence de la rhétorique dans la Correspondance de Mme de Sévigné.
Catherine Cessac, La correspondance de Louise-Bénédicte de Bourbon, duchesse du Maine, et d’Antoine Houdar de La Motte (1726): la séduction du nom.
Mélinda Caron, Des lettres de la «belle dame» aux critiques de «Mme ***». Correspondance et sociabilité chez Louise d’Épinay.
Constance Cartmill, La rhétorique de la réticence, ou l’être déchiré dans les Lettres d’amour de Madame Roland (1777-1780).3. - PRATIQUES RHÉTORIQUES, SOCIABILITÉ ET POLITIQUEJean-Philippe Beaulieu, De la langue pestifère à la langue diserte: détraction et autodéfense chez Hélisenne de Crenne.
Margarete Zimmermann, Écho(s) de la guerre et de la paix dans L’Album de poésies de Catherine de Clermont, maréchale de Retz.
Marie-Ange Croft, Marie de Romieu, de la controverse à la «suasoire».Gilbert Schrenck, Rhétorique de l’affliction: Catherine de Bourbon, Agrippa d’Aubigné et la Conférence de Nancy (1600).Michèle Bretz, Une rhétorique de combat: la mère Angélique de Saint-Jean d’Andilly ou la défense des valeurs augustiniennes.
Roxanne Roy, Il était une fois la colère... Topique de la colère d’après les contes de Mme d’Aulnoy.
Stephanie Bung, Topiques de la voix. Conversation vs éloquence dans les salons de l’Ancien Régime.
Éliane Viennot, En parler ou pas? La loi salique dans les discours politiques féminins au XVIIe siècleMadeleine van Strien-Chardonneau, Politique et rhétorique. Les Observations et conjectures politiques (1787-1788) d’Isabelle de Charrière.
NOTICES SUR LES CONTRIBUTEURS ET LES CONTRIBUTRICES
RÉSUMÉS DES ARTICLES
BIBLIOGRAPHIE
INDEX DES NOMS PROPRES

No comments: