Monday, May 07, 2012

L’École normale supérieure (ENS) de Paris. Colloque Droit et Littérature, 9 mai 2012





Colloque Droit et Littérature
Le rapprochement entre droit et littérature prend naissance en Angleterre à la fin du dix-neuvième siècle. Au début du vingtième, il traverse l’Atlantique. John H. Wigmore prône, en complément à l’enseignement classique par la méthode des cas, la lecture par les juristes en général et par les étudiants en droit en particulier d’un certain nombre d’œuvres littéraires qui leur permettront de prendre conscience du monde dans lequel ils sont appelés à évoluer. A la même époque, Benjamin N. Cardozo met en évidence, dans un article intitulé « Law and Literature », l’importance pour le juge d’avoir une élégance d’écriture, un style propre à convaincre.
Il faut toutefois attendre les années soixante-dix du vingtième siècle pour voir s’épanouir un mouvement Droit et littérature. Celui-ci va se développer dans deux directions différentes. Sous l’impulsion de Richard Weisberg et de James Boyd White, les intuitions de Wigmore et de Cardozo vont être retravaillées et approfondies, donnant lieu à des entreprises de plus en plus sophistiquées, notamment en matière d’utilisation des romans dans l’enseignement du droit. Dans le même temps, des théoriciens du droit, constitutionnalistes et historiens tout spécialement, vont interroger les théories nouvelles offertes à ceux qui, comme eux, travaillent sur les textes, pour comprendre et décrire l’activité juridique et judiciaire principalement.
A partir de là, le mouvement a essaimé, avec des fortunes diverses, à travers le monde. Où en sommes nous aujourd’hui ? L’ambition de ce colloque qui réunit des juristes et des littéraires autour de « Droit et Littérature » est non pas tant de dresser un bilan, que de donner « une vue d’ensemble », un panorama, de ce qui se fait aujourd’hui sous cette étiquette. Peut-être aussi de rappeler que nous vivons « dans un univers normatif [où] le droit et la narration sont inséparablement liés » (Robert Cover).

Ce colloque international, sous la direction de Jean-Louis Halpérin et de Françoise Michaut, s’inscrit dans le cadre du LabEx TransferS qui réunit plusieurs UMR de l’ENS autour d’une étude en commun de l’histoire des phénomènes de circulation au plan matériel et intellectuel et où les juristes de l’UMR 7074 (Centre de Théorie et Analyse du Droit) se sont engagés à traiter des rapports entre pays de common law et pays de droit écrit en matière de style judiciaire.

Matinée du 9 mai 2012

9h-12h45 : Salle Cavaillès

9h-9h15 : Accueil

9h15-9h30 : Introduction générale :
M. le Professeur Jean-Louis Halpérin (ENS, Paris) :
« Droit et Littérature. Pourquoi ? Comment ? »

9h30-12h45 : Le droit comme littérature
Président de séance : Jean-Louis Halpérin

9h30-10h00 : M. le Professeur Richard Weisberg (Cardozo Law School, Yeshiva University, New York) :
« The Importance of the Quality of Judicial Writing.The Inseparability of Style and Substance »

10h00-10h30 : M. le Professeur Christophe Archan(Université de Reims) :
« Le poète-juge et son enseignement dans l’Irlande médiévale »

10h30-11h : Discussion

11h-11h15 : Pause café

11h15-11h45 : Françoise Michaut (directrice de recherche au CNRS, UMR 7074 Centre de Théorie et Analyse du Droit) :
« Le mouvement Droit et Littérature dans le développement d’une science du droit aux Etats-Unis »

11h45-12h15 : M. le Professeur Richard Hyland (Rutgers University Law School, Camden, N. J.) :
« Judicial Style in the Common Law »

12h15-12h45 : Discussion


Après-midi du 9 mai 2012

14h00-17h00 : Salle Weil

Présidente de séance : Françoise Michaut

14h00-16-30 : Le droit dans la littérature

14h00-14h30 : M. le Professeur Christian Biet (Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, IUF) :
« La scène théâtrale du XVIIe siècle et la mise en scène du droit »

14h30-15h00 : M. le doyen François Ost (Facultés Universitaires Saint-Louis, Bruxelles) :
« Shakespeare, la comédie de la loi »

15h00-15h30 : M. Marc Crépon, directeur de recherche au CNRS (ENS, Paris)
« Penser le droit avec Kafka : notes sur quelques interprétations »

15h30-16h00 : Mme Anne Simonin (directrice de recherche, CNRS, IRICE) :
« Un homme de lettres joue à être juriste : Maurice Bardèche invente le révisionnisme »

16h00-16h30 : Discussion

16h30-17h00 : Conclusions :
Michel Espagne (Directeur de recherche au CNRS, ENS, Paris, directeur du LabeX TransferS)

Mercredi 9 mai 2012 9h-14h (salle Cavaillès) et 14h-17h (salle Weil) 45 rue d’Ulm 75005 Paris

Pour tous renseignements complémentaires :
Jean-Louis.Halperin@ens.fr
michaut3@wanadoo.fr
Fuente : http://www.ens.fr/spip.php?article1380&lang=fr

No comments: