Tuesday, November 01, 2011

Iconographie médiéval et Allegoria / Iconografía medieval y Allegoria



Christian Heck (ed.)
L’allégorie dans l’art du Moyen Age. Formes et fonctions.
Héritages, créations, mutations

Brepols Publishers, Turnhout (Belgium), 2011, 431 pp.
ISBN: 978-2-503-53674-3






Le RILMA est un programme d'histoire de l'art fondé sur une recherche collective, international et interdisciplinaire. Le noyau en est constitué par la collection des volumes du Corpus, dans laquelle sont présentés, reproduits dans leur intégralité, et commentés, les cycles d'illustrations des oevres de la littérature du Moyen Âge, tous domaines confondus. Dans une perspective plus large, les colloques de RILMA confrontent les enluminures à tous les autres champs de la création artistique, et examinant leur place dans l'histoire culturelle du Moyen Âge. Le RILMA est un projet de recherche qui a été retenu par l'Institut Universitaire de France, dans le cadre de la chaire d'iconographie médiévale.
La pensée, les œuvres et la culture du Moyen Âge utilisent intensément la conception proprement théologique de l'allégorie, procédure exégétique appelée dès les mots de saint Paul, Quae sunt per allegoriam dicta (Epître aux Galates 4, 24), et qui fonde le passage du sens littéral au sens spirituel; mais aussi celle plus littéraire et héritée de la rhétorique antique, et qui enrichit les récits de métaphores continuées; la première se voulant fondée sur la Révélation et mise en relation de deux niveaux de réalités, la seconde sur le plan humain et liée à l'imagination des hommes. Dans le domaine de l'art médiéval, l'allégorie est un procédé fondamental, que l'on ne peut pas examiner hors de sa relation à l'allégorie des exégètes comme à l'allégorie des poètes, mais qui ne peut leur être simplement assimilé, et qui connaît des formes et des règles spécifiques. Le (Allegoria est alieniloquium), selon la formule fameuse d'Isidore de Séville (), est bien une dimension centrale des œuvres d'art médiévales.
Dans une approche pluridisciplinaire, et faisant une large place aux rappels des historiens de l'exégèse et de ceux de la littérature, le colloque a permis de brasser et d'analyser un matériau essentiel sur les formes de l'allégorie dans l'art médiéval, sur les significations mais aussi le fonctionnement de ces œuvres, sur les moyens par lesquels elles nous permettent ou non d'identifier une allégorie, et sur les mutations qui les affectent, des époques préromanes au début du XVIe siècle. De l'Occident au monde byzantin, de l'architecture aux manuscrits enluminés, aux retables, à la tapisserie ou aux sceaux, des traités de spiritualité aux textes littéraires ou juridiques, des bestiaires à la musique, la magie ou l'emblématique princière, les contributions réunies renouvellent profondément notre connaissance de thèmes majeurs de l'iconographie médiévale.

Table of Contents
Table des matières :

Christian Heck, L’allégorie dans l’art médiéval : entre l’exégèse visuelle et la rhétorique de l’image
Formes, richesses et enjeux de l’allégorie : Gilbert Dahan, Les usages de l’allégorie dans l'exégèse médiévale de la Bible : exégèse monastique, exégèse universitaire - Armand Strubel, L’allégorie en littérature : une fatalité ? - Herbert L. Kessler, The Eloquence of Silver : More on the Allegorization of Matter
Entre l’église et l’Église : Peter Kurmann, L’allégorie de la Jérusalem céleste et le dessin architectural à l’époque du gothique rayonnant - Daniel Russo, Allégorie, analogie, paradigme. Étude sur la peinture de l’Église dominicaine par Andrea di Bonaiuto, à Florence, 1365/1367 - Cécile Voyer, L’allégorie de la Synagogue, une représentation ambivalente du judaïsme - Brigitte D’Hainaut-Zveny, L’interprétation allégorique du rituel de la messe. Raisons, modalités d’action et efficacités - Alfred Acres, What Happens When Christ Sleeps ?
Entre sacré et profane : Jacqueline Leclercq-Marx, L’illustration du Physiologus grec et latin, entre littéralité et réinterprétation de l’allégorie textuelle. Le cas des manuscrits Bruxellensis 10.066-77 et Smyrneus B.8 - Rémy Cordonnier, L’illustration du Bestiaire (XIe – XIIIe siècle). Identité allégorique et allégorie identitaire - Catherine Jolivet-Lévy, Formes et fonctions de l’allégorie dans l’art médiobyzantin - Colum Hourihane, Judge or Judged, Notes on The Dog in The Medieval Passion
Typologies, parallèles, comparaisons : Marc Gil, L’art sigillaire se prête-t-il à la production d’images allégoriques ? - Maria Alessandra Bilotta, Formes et fonctions de l’allégorie dans l’illustration des manuscrits juridiques au XIVe siècle : quelques observations en partant des exemples italiens - Alejandro García Avilés, The Philosopher and the Magician. On some medieval Allegories of Magic - Martine Clouzot, Les allégories de la musique dans les livres peints (XIe - XVe siècle) : mouvements, musicalités et temporalités d’une herméneutique
Allégories et créations littéraires : Julia Drobinsky, L’Amour dans l’arbre et l’Amour au cœur ouvert. Deux allégories sous influence visuelle dans les manuscrits de Guillaume de Machaut - Anne-Marie Barbier, Dessein avoué et intentions voilées dans les représentations allégoriques de l’Épistre Othea de Christine de Pizan
La fin du Moyen Âge : un temps de l’allégorie ? : Laurent Hablot, Emblématique et discours allégorique à la fin du Moyen Âge - Rose-Marie Ferré, Des effets littéraires à la création monumentale : « Dire et voir autrement » la mort de soi. Le tombeau de corps du roi René à la cathédrale d’Angers - Pascale Charron, Les Arts libéraux dans la tapisserie à la fin du Moyen Âge : entre iconographie savante et pratiques d’atelier - Hervé Boëdec, Allégorie et spiritualité monastique au début du XVIe siècle : le Triptyque du Bain mystique de Jean Bellegambe - Antonella Fenech Kroke, Continuité ou rupture ? Le langage de la personnification dans les arts à l’aube des Temps Modernes
Présentation des auteurs
Index général

No comments: