Wednesday, January 12, 2011

La Filosofía del Derecho de Bjarne Melkevik (I)




Bjarne Melkevik
Philosophie du Droit, volume I
Les Presses de l´Université Laval (Collection Dikè),
Québec (Canada), 2010, 676 pp.
ISBN : 978-2-7637-8952-1


Primer volumen en compendio de la obra iusfilosófica del Prof. Bjarne Melkevik, muestra evidente de una producción prolongada a lo largo de los años y plena de rigor científico y madurez intelectual. Celebro la ocasión al recibir desde Université Laval el obsequio de este libro, en una bella y cuidada edición de sus escritos. E igualmente la sintonía con ese valor esencial del Derecho inspirado por “la confianza de su triunfo” al que Ihering (Der Geist des römischen Rechts, § 25) otorgaba la más alta estimación, y en el que descansa también mi amistad y respeto hacia su autor.

Premier volume compedio de l'oeuvre iusphilosophique du Prof. Bjarne Melkevik, preuve évident d'une production prolongée tout au long des ans et pleine de rigueur scientifique et maturité intellectuelle. Je célèbre l'occasion au recevoir depuis l´Université Laval le cadeau de ce livre, dans une belle et soignée édition de ses écrits. Et également la syntonie avec cette valeur essentielle du Droit inspiré par “la confiance de son triomphe” à celui que Ihering (Der Geist des römischen Rechts, § 25) attribuait la plus grande estimation, et dans lequel il repose aussi mon amitié et respect vers son auteur.



Bjarne Melkevik (2010)



Résumé
La philosophie du droit, telle que nous la concevons, focalise sur la santé intellectuelle du droit. Pareil à un clinicien juriste, nous ­envisageons le droit comme un patient qui a besoin de vigilance et d’attention, à partir de la philosophie du droit. Non pas parce que le droit est malade, ou en tout cas pas plus malade que tous les autres artefacts culturels que l’homme fabrique pour s’aider à vivre à l’aise et en harmonie sur notre planète bleue et qui craque lourdement sous l’effet des bêtises et de l’orgueil des hommes et des femmes, fussent-ils juristes ou non. Disons plutôt que la santé intellectuelle se cultive à sa propre valeur et davantage encore parce qu’elle nous permet de réfléchir de manière critique aux enjeux de notre modernité juridique. Vue de cette façon, la philosophie du droit se conçoit comme une œuvre de recommencement éternel où, à la façon de l’œuvre d’un Sisyphe, il convient de défendre avec vigilance et ardeur cette entreprise si singulière et si fragile que nous nommons « droit ». Il convient surtout de protéger le droit contre la convoitise des forces de l’hétéronomie qui ne rêvent que de neutraliser la menace que le droit a toujours, plus ou moins, fait peser sur leurs sombres manœuvres. Tel Judas, ces forces sont toujours là pour nous faire une bise sur le front, pour trahir la possibilité de droit et pour faire triompher le «pouvoir» à nos dépens et pour notre malheur.

Bjarne Melkevik, docteur és droit de Paris II, est professeur titulaire à la Faculté de Droit de l´Université Laval (Québec. Canada) et professeur associé au Departement de droit et justice de l´Université Laurentienne (Ontario).
Il est l’auteur de Considération juridico-philosophique (2005), Tolérance et modernité juridique (2006), Droit, mémoire et littérature (2010) [http://iurisdictio-lexmalacitana.blogspot.com/2010/05/droit-et-litterature-quebec-canada.html] et Marxisme et philosophie du droit?: le cas Pasukanis (2010) [en este blog: http://iurisdictio-lexmalacitana.blogspot.com/2010/06/pashukanis-o-la-teoria-del-fetichismo.html]
Les Presses de l´Université Laval

No comments: