Tuesday, March 09, 2010

Le droit comme traduction




François Ost
Le droit comme traduction
PU Laval (Coll. Verbatim),
Québec, Canada. 2009, 102 pages,
ISBN:978-2-7637-9010-7


Résumé
S’il est pertinent de proposer le paradigme de la traduction pour penser la grammaire de notre monde pluriel – un monde qui ne peut plus se refermer sur ses idiolectes ni céder à la tentation de la langue ou pensée unique – alors on peut penser que le droit représente un champ d’application privilégié de ce paradigme traductif. On le montre ici non seulement dans les multiples secteurs où le droit national entre en contact avec d’autres langues et cultures juridiques, mais aussi au cœur même des opérations les plus quotidiennes des juristes : interprétation des lois, balance des intérêts, mise en rapport des discours des parties, des experts et des juges. Avec la traduction se cherchent une méthode et une éthique qui sachent faire droit aux différences sans renoncer pour autant au vœu de l’intercompréhension.

Table des matières
Sommaire
Le droit comme traduction
Section 1. - Le droit, champ privilégié du paradigme traductif
1. Le droit international public et les droits nationaux multilingues
2. Le droit international privé
3. Le droit comparé
4. Le droit mondialisé
5. Le droit au quotidien
6. Une question d’éthique également
Section 2. - Où l’on revisite quelques problèmes méthodologiques essentiels à la lumière du paradigme de la traduction
1. Quelques acquis de la théorie de la traduction
2. Droit international public et droits nationaux multilingues
3. Droit international privé
4. Droit comparé
5. Le droit mondialisé
6. Le droit au quotidien
7. Enjeux éthiques
Conclusion





François Ost. Juriste et philosophe, François Ost est Vice-Recteur des Facultés universitaires Saint-Louis à Bruxelles et professeur invité à la Faculté de droit de Genève.
Membre de l’Académie Royale des Sciences, Lettres et Beaux-Arts de Belgique, il dirige également l’Académie Européenne de Théorie du Droit. Ses travaux les plus récents portent sur les rapports qu’entretiennent le droit, la littérature et les langues.

No comments: